Il est temps de jouer un rôle moteur et positif sur votre épargne !

Le saviez-vous ? C’est seulement depuis 52 ans que les femmes sont autorisées à entrer à la Bourse de Paris pour y travailler. A l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes, Ladies Bank revient sur la brève histoire des femmes et de la finance et rappelle sa raison d’être : donner envie aux femmes de prendre soin de leur patrimoine pour l’optimiser dans le temps.

 

Les femmes et la finance en quelques dates clés

Comme le montre cette affiche publicitaire provenant des archives de la Fédération nationale des Caisses d’Epargne…

…les femmes ont dû attendre très longtemps avant de pouvoir disposer d’un compte bancaire et le gérer librement.

L’indépendance financière est arrivée en 1965, grâce à une loi autorisant les femmes à ouvrir un compte bancaire en leur nom et à travailler sans le consentement de leur conjoint.

Lire notre article : L’émancipation financière des femmes en France : une brève histoire

Des différences de culture qui persistent

Bien que l’indépendance financière de la femme soit aujourd’hui une réalité, nous constatons qu’un certain nombre de différences subsistent entre les femmes et les hommes dans leur rapport à l’argent, notamment en matière d’éducation financière.

Ainsi, selon une étude réalisée au Royaume-Uni (source : TIAA Institute, GFLEC Personal Finance Index), 21 % des hommes ont répondu correctement à 75 % des questions de culture financière, contre seulement 12 % des femmes. Cette différence de culture financière est due, selon Sallie Krawcheck, Directrice de la division Global Wealth & Investment Management à la Bank of America, au fait que

« pour les femmes, l’argent est considéré soit avec une connotation négative, soit faisant partie d’une zone de compétences que nous ne sommes pas censées détenir. »

Cela explique peut-être en partie qu’à l’université, les filles s’orientent moins vers des formations en finance que les garçons. À Paris Dauphine, par exemple, elles ne composent que 40 % des effectifs du master 2 en finance, contre 2 tiers des effectifs en marketing !

Pourtant, les femmes ont tout intérêt à s’intéresser à leurs finances au plus tôt

Notre conviction est qu’il est au moins aussi crucial pour les femmes que pour les hommes de savoir orienter et structurer ses investissements.

En effet, les femmes vivent en moyenne 4,9 ans de plus que les hommes et, comme elles sont plus susceptibles de quitter le marché du travail pour s’occuper de leurs enfants ou de leurs parents âgés, elles gagnent en moyenne moins d’argent que les hommes au cours de leur vie, avec un pic de salaire qui arrive pendant la quarantaine, soit 10 ans plus tôt que chez les hommes.

Leur carrière étant souvent plus fragmentée, les femmes ont généralement moins d’épargne en vue de leur retraite. Ainsi, on constate que les femmes, au moment de leur retraite, ont épargné 2 fois moins que les hommes. De plus, les écarts de retraite entre les femmes et les hommes restent relativement importants. En effet, d’après un rapport publié en 2018 par la Direction de la recherche et des statistiques (DREES), en France les femmes touchent 42 % de moins que les hommes pendant leur retraite .

The Ladies Bank, un porte-parole de l’éducation financière pour les femmes (et les hommes !)

Convaincues que nous avons tous un rôle moteur à jouer dans leur épargne et qu’il existe un besoin non adressé dans le conseil financier et patrimonial à destination des femmes, nous avons créé la plateforme d’informations The Ladies Bank, afin de vous donner envie de prendre davantage soin de vos finances.

Sur Ladies Bank, apprenez à optimiser votre patrimoine dans le temps, en :

N’hésitez pas à nous faire part de vos préoccupations et partager vos astuces avec les autres Ladies !

à lire aussi

Actualités 29 Janvier 2020
#Actualités #Entreprise #Femme active #Financement #Fiscalité #Impôts #Investissement