Agir pour la parité : un plan qui soutient l’économie

Une entreprise sur cinq fonctionne avec un conseil d’administration exclusivement masculin. Pourtant, plusieurs études récentes montrent une forte corrélation entre diversité de genre et performance d’une entreprise. L’Institut Montaigne, think tank consacré aux politiques publiques en France et en Europe, propose neuf propositions concrètes pour changer la donne, tout en soutenant l’économie.

Par Aulde Courtois et Jeanne Dubarry de Lassalle – Initialement publié sur le site de l’Institut Montaigne

Malgré des avancées légales importantes, l’égalité femmes-hommes peine à s’incarner dans la réalité de la société

  • En France, 12 entreprises du CAC 40 ne comptent aucune femme au sein de leur plus haute instance de direction, et neuf comptent moins de 10 % de femmes parmi les plus hauts dirigeants
  • Si 58,2 % des élèves à l’université – toutes filières confondues sauf DUT – sont des femmes, celles-ci ne représentent que 38,7 % des effectifs des formations scientifiques

Comment agir enfin efficacement pour soutenir cette cause ?

La diversité de genre comme levier de croissance pour les entreprises

C’est ce que démontrent de nombreuses études très peu connues en France. L’une d’elles – réalisée par McKinsey – révèle que sur un échantillon de 300 entreprises dans le monde, celles comptant le plus de femmes dans leurs instances de direction sont à 47 % plus rentables que celles qui n’en ont aucune. Comment l’expliquer ?

  • Un certain nombre de comportements spécifiques positifs (aversion aux risques, planification, etc.) encore surreprésentés chez les femmes ;
  • L’impératif désormais incontournable pour les entreprises de ressembler à la société au sein de laquelle elles se développent et aux consommateurs auxquels elles s’adressent ;
  • La traditionnelle surreprésentation masculine qui a provoqué un comportement d’adaptation chez les femmes, amenées à « surperformer » pour se hisser aux mêmes rangs.

Que faire ?

Pour porter remède à cette injustice persistante, il convient de réinventer la notion de pouvoir telle qu’elle est incarnée aujourd’hui dans les institutions et les entreprises. Poursuivre le partage du pouvoir et l’inclusion réelle des femmes implique d’accompagner la transformation de la société : revoir la gestion du temps d’absence comme de présence, gérer les parcours professionnels différemment, et lutter contre les stéréotypes dès l’école.

Par ailleurs, une responsabilisation de l’ensemble des acteurs est nécessaire, car rien n’est jamais acquis en matière d’égalité femmes-hommes. Les dirigeants, directeurs d’administration, responsables politiques, tous doivent être impliqués, sous la vigilance de la société civile. D’où l’importance de la mise en place d’outils de mesure, de contrôle et de transparence.

=> Découvrir toutes les propositions

Prenez le temps de prendre soin de votre patrimoine, abonnez-vous à notre newsletter

Lire aussi : 

 

  • Think tank indépendant créé en 2000, l’Institut Montaigne est une plateforme de réflexion, de propositions et d’expérimentations consacrée aux politiques publiques en France et en Europe. À travers ses publications et les événements qu’il organise, il souhaite jouer pleinement son rôle d’acteur du débat démocratique avec une approche transpartisane. Ses travaux sont le fruit d’une méthode d’analyse et de recherche rigoureuse et critique, ouverte sur les comparaisons internationales.

  • Association à but non lucratif, l’Institut Montaigne réunit des chefs d’entreprise, des hauts fonctionnaires, des universitaires et des personnalités issues d’horizons divers. Ses financements sont exclusivement privés, aucune contribution n’excédant 1,5 % d’un budget annuel de 5,6 millions d’euros.

à lire aussi

Actualités 29 Janvier 2020
#Actualités #Entreprise #Femme active #Financement #Fiscalité #Impôts #Investissement