Impôts 2020 : dois-je déclarer mes gains sur un PEA ?

J’ai jusqu’au 11 juin à minuit pour déposer ma déclaration de revenus en ligne. L’année dernière, j’ai réalisé des gains sur mon nouveau plan d’épargne en actions (PEA). Dois-je les déclarer ? Tout dépend si j’ai effectué un retrait ou pas. Découvrez aussi pourquoi j’ai intérêt à garder mon contrat le plus longtemps possible.

Je ne déclare rien si je n’ai fait aucun retrait en 2019

Tant que je n’ai pas effectué de retrait sur mon PEA l’année dernière, mes gains (plus-values) et revenus (dividendes) sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux, et je n’ai pas à les reporter sur ma déclaration. C’est là, le principal atout de cette enveloppe fiscale par rapport au compte-titres ordinaire, dont les gains en cas de cession sont fiscalisés à chaque encaissement et ce, qu’il y ait eu retrait ou non. Le PEA est une enveloppe capitalisante.

Attention toutefois, car si je détiens des titres de sociétés non cotées sur mon PEA, les gains éventuels ne bénéficient de cette exonération que dans la limite de 10 % du montant de la valeur d’inscription de ces titres. La fraction imposable est alors soumise à la flat tax de 30 % (12,8 % + prélèvements sociaux de 17,2 %), sauf option globale pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu ouvrant droit à un abattement de 40 %. Je la déclare en ligne 2TS ou 2FU, selon le cas.

À noter : tout retrait de titres ou rachat sur un PEA avant 5 ans entraîne l’imposition des revenus et la clôture du plan, sauf dans les cas suivants : financement de la création ou de la reprise d’une entreprise dans les 3 mois suivants, licenciement, invalidité, mise en retraite anticipée, retrait de titres de sociétés en liquidation judiciaire.

Je profite des atouts fiscaux de l’enveloppe après 5 ans

C’est vraiment après 5 ans de détention que le PEA devient fiscalement très intéressant puisqu’en cas de retrait, les gains sont exonérés d’impôt sur le revenu (sauf prélèvements sociaux). Après 8 ans, je peux même convertir le capital investi en rente viagère défiscalisée : idéal pour préparer ma retraite.

Je tiens le cap !

Dédié à l’investissement en actions européennes, le PEA (ainsi que ses variantes PEA-PME et PEA Jeunes) est une enveloppe fiscale qui révèle tous ses atouts à partir de la 5e année de détention. J’ai donc tout intérêt à alimenter et à conserver mon plan le plus longtemps possible en évitant le « boursicotage » et les retraits hâtifs, y compris en période de volatilité des marchés.

Mon conseil : maintenir le cap en respectant mon horizon et mes objectifs de placement. C’est le meilleur moyen de lisser les soubresauts du marché tout en conservant des opportunités pour profiter d’un potentiel de rebond futur.

Autre règle d’or de l’investissement en bourse : ne pas « mettre tous ses œufs dans le même panier » et diversifier ses placements, afin de limiter les risques liés à la volatilité d’une classe d’actifs en particulier. L’assurance vie notamment est un bon moyen de panacher son épargne entre des supports au profil rendement/risque différent.

> Besoin d’aide pour remplir votre déclaration de revenus ? Contactez l’un de nos conseillers   

 

à lire aussi